Comité de Liaison ONG UNESCO

Conférence internationale des ONG

Comité de Liaison ONG UNESCO - Conférence internationale des ONG

Fonctionnement et Stratégie

Le partenariat de l’UNESCO avec les organisations non gouvernementales (ONG) représentant la société civile constitue un réseau précieux de coopération au service des peuples pour le développement, l’égalité, la compréhension internationale et la paix dans les domaines de compétence de l’UNESCO.

La Conférence internationale des organisations non gouvernementales se réunit tous les deux ans en vue d’examiner l’état de la coopération entre les ONG et l’UNESCO, de conduire des consultations collectives concernant les grandes lignes des programmes de l’UNESCO et faciliter la coopération entre les organisations ayant des intérêts communs.

Conference Internationale des ONG.

Dans l’intervalle des sessions de la Conférence internationale des ONG, le Comité de liaison ONG-UNESCO, dont les membres et le président sont élus par la Conférence, représente les intérêts de l’ensemble des ONG partenaires vis-à-vis de l’UNESCO, veille au bon fonctionnement du partenariat et promeut la concertation entre les ONG et l’échange d’information approprié.

La Stratégie développée par le Comité de liaison ONG-UNESCO pour 2013-2014 prend appui sur le mandat du Comité de liaison tel que défini par les Directives concernant le partenariat de l’UNESCO avec les ONG, ainsi que sur les travaux de la Conférence de décembre.

Des objectifs stratégiques

  • Mettre en place une culture du partenariat entre la Communauté des ONG et l’UNESCO, notamment en matière de coopération intellectuelle dans tous les champs de compétence de l’Organisation.
  • Prendre en compte la diversité culturelle de la société civile dans les actions collectives conduites par les partenaires non gouvernementaux de l’UNESCO, en associant, de plus en plus, des ONG implantées dans diverses parties du monde.
  • Promouvoir une information continue du réseau non gouvernemental à travers les réseaux sociaux et les nouvelles technologies.
  • Renforcer la crédibilité et la visibilité de l’action collective des ONG, en particulier auprès des États membres.

Pour atteindre ces objectifs, le Comité de liaison ONG-UNESCO se donne pour mission de :

  • Encourager l’identification de nouvelles organisations représentatives de la société civile implantées dans des parties du monde où elles sont isolées ou fragiles pour des raisons historiques, culturelles ou géographiques, et leur intégration dans le partenariat UNESCO-ONG.
  • Animer et coordonner les travaux collectifs des ONG en soutenant la réalisation de projets concrets, notamment dans le cadre de deux Forums annuels, et à l’occasion des célébrations des journées internationales de l’ONU.
  • Développer et renforcer les interactions et le travail avec l’UNESCO à tous les niveaux (le Siège, les Bureaux hors siège, les instituts, les centres UNESCO et les commissions nationales)

Un plan d’action pour 2013- 2014.

  • Organiser 4 fora ( dont 3 se tiendront hors siège )sur des thèmes choisis en coopération avec l’UNESCO, et en tenant en compte des axes prioritaires retenus lors de la Conférence : Afrique, égalité des genres, droits de l’homme, jeunesse, égalité des genres, éducation pour tous, diversité culturelle, inclusion sociale, éradication de la pauvreté . Les 3 régions pressenties sont l’Asie, l’Afrique , et l’Europe de l’est.
  • Organiser des évènements (au Siège ou dans les Bureaux hors Siège à l’occasion de certaines journées internationales célébrées par l’UNESCO (eau, droits de l’homme, pauvreté, éducation, paix, etc.)
  • Établir pour une durée déterminée des groupes de travail en accord avec l’UNESCO, sur des thèmes précis dans le but de préparer les forums et les journées internationales. Le Comité de liaison veillera à ce que ces groupes soient représentatifs de la diversité culturelle, en y associant des ONG hors siège.
  • Contribuer à la préparation des débats du Comité sur les partenaires non gouvernementaux du Conseil exécutif, notamment en veillant, dans toute la mesure du possible, à la participation d’un grand nombre d’ONG.
  • Préparer les nouveaux représentants d’ONG à une participation active à la Conférence générale, et plus largement aux actions de l’UNESCO, à travers des actions de formation, en coopération avec l’UNESCO
  • Renforcer la politique « d’information continue » du Comité, en rénovant le site web, en révisant son positionnement auprès de celui de l’UNESCO, et en ouvrant une page facebook.