Comité de Liaison ONG UNESCO

Conférence internationale des ONG

Comité de Liaison ONG UNESCO - Conférence internationale des ONG

Forum sur l’éducation

1er Forum international des ONG
en partenariat officiel avec l’UNESCO

UNESCO, Paris, France
23 septembre 2013

Thème : Quels objectifs en matière d’éducation pour les citoyens du monde de demain : La qualité suffit-elle ?

Le premier forum des ONG en partenariat officiel avec l’UNESCO a été organisé le lundi 23 septembre 2013, sur le thème ‘‘Quels Objectifs d’Education pour les Citoyens du monde de demain : la Qualité suffit-elle ?’’.

P1060763

240 représentants d’ONG, et 20 représentants d’Etats membres, ont participé à cette journée et ont pu entendre les voix de leaders d’ONG venus notamment du Kenya, des Etats Unis, de Malaisie, du Royaume Uni, et du Bangladesh.

A l’issue du Forum, les participants se sont mis d’accord sur des actions à conduire dans le domaine de l’éducation, en 2013, 2014 et bien au-delà afin de contribuer à l’Agenda post 2015.

2011 Education for All Global Monitoring Report) -A young Congolese boy during a lesson at the Mugosi Primary School, which caters mostly for children of the Kahe refugee camp in the town of Kitschoro, in the north eastern part of the Democratic Republic of the Congo. photographer: M. Hofer © UNESCO

2011 Education for All Global Monitoring Report) -A young Congolese boy during a lesson at the Mugosi Primary School, which caters mostly for children of the Kahe refugee camp in the town of Kitschoro, in the north eastern part of the Democratic Republic of the Congo.
photographer: M. Hofer – © UNESCO

Septembre 2013, c’est juste deux ans avant la date de fin (2015) de l’initiative Education Pour Tous (EPT) des Nations-Unies dont l’organisme chef de file est l’UNESCO. Le 1er Forum international ONG/UNESCO est organisé pour réfléchir ensemble sur l’éducation et ses objectifs aujourd’hui et demain et soutenir les initiatives en cours et à venir de l’UNESCO dans le domaine de manière concrète via le développement et l’approbation d’un plan stratégique et de priorités post-2015.

Un peu d’histoire

L’EPT est née en 1990 à Jomtien, Thaïlande. Elle a été renforcée en 2000 à Dakar, Sénégal, avec la définition de six objectifs pour l’EPT, à savoir :

  • Développer la protection et l’éducation de la petite enfance ;
  • Offrir à tous les enfants un enseignement primaire gratuit et obligatoire ;
  • Promouvoir l’apprentissage des jeunes et des adultes ;
  • Accroître de 50% le niveau d’alphabétisation des adultes ;
  • Réaliser la parité entre les sexes pour 2005 et l’égalité entre les sexes pour 2015 ;
  • Améliorer la qualité de l’éducation.

Des résultats

L’ambitieuse initiative de l’EPT a obtenu des résultats, en particulier en ce qui concerne les objectifs qui ont été repris dans la Déclaration du Millénaire des Nations-Unies (2000) :

  • Assurer l’éducation primaire pour tous ;
  • Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

Des efforts très importants ont été réalisés dans de nombreux pays pour favoriser la scolarisation de base de tous les enfants, qui ont conduit, dans la majorité des cas, à un fort accroissement des taux de scolarisation.

2011 Education for All Global Monitoring Report) -Government primary school in Amman, Jordan - A young girl playing with a ball in a gymnasium photographer: Tanya Habjouqa © UNESCO

2011 Education for All Global Monitoring Report) -Government primary school in Amman, Jordan -
A young girl playing with a ball in a gymnasium
photographer: Tanya Habjouqa – © UNESCO

Mais la route est longue et doit être entretenue, revue en permanence

  • Des disparités par pays et par région, ou même lieu demeurent ;
  • Selon le Rapport de suivi de l’EPT, les objectifs non repris dans la Déclaration du Millénaire ont été négligés avec plus de la moitié des enfants du monde ne recevant pas d’éducation préscolaire, 200 millions de jeunes n’ayant pas terminé le cycle primaire, 775 millions d’illettrés, et des inégalités dans les résultats de l’apprentissage (chiffres de 2010) ;
  • Les progressions ralentissent et même fléchissent au niveau mondial, comme si un seuil avait été atteint.

A ces constats viennent s’ajouter des problèmes qui peinent à être résolus comme par exemple l’équipement des écoles, le financement des systèmes éducatifs, ou le recrutement et la formation des professionnels de l’éducation et en particulier des enseignants. Sur ce dernier point, on constate dans de nombreux pays de plus en plus de problèmes pour recruter des enseignants, les former et les maintenir au-delà des cinq premières années d’exercice professionnel.

Dans le même temps, quelques soient les parties du monde, de nouveaux problèmes apparaissent. Ils ne se posent pas dans les mêmes termes mais ils constituent les défis éducatifs de demain pour l’ensemble des pays. On peut citer : le décrochage scolaire des filles ou des garçons selon les pays; la perte des acquis de l’éducation sur la durée ; l’éducation tout au long de la vie nécessaire aux sociétés de la connaissance d’aujourd’hui.

Une remobilisation nécessaire

5FDCf94F9TY9g1d61bf69Wt5

Le succès de l’EPT dans certains de ses objectifs a quelque peu démobilisé ses parties prenantes et c’est afin de redonner un élan à l’éducation que l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout (GEFI) du Secrétaire-général des Nations-Unies est née.

Cette initiative, qui veut mettre l’éducation au premier rang, a trois objectifs prioritaires :

  • Scolariser tous les enfants,
  • Améliorer la qualité de l’apprentissage,
  • Favoriser la citoyenneté mondiale.

Ce recentrage sur la mondialité des problèmes d’accès à une éducation de qualité est à encourager alors que l’on se rend compte, par exemple, que l’illettrisme augmente dans des pays où la scolarisation de base est assurée pour tous.

Cependant, on peut regretter que cette nouvelle initiative semble oublier les différents niveaux et types d’enseignement alors que les sociétés du savoir actuelles nécessitent plus qu’un enseignement primaire formel.

Aujourd’hui, une Commission de l’UNESCO revisite le Rapport de la Commission internationale sur l’Education pour le 21ème siècle présidée par Jacques Delors. Ce rapport intitulé L’éducation : Un trésor est caché dedans définissait six grandes pistes de recherche axées sur le développement, la science, la citoyenneté, la culture, la cohésion sociale et l’emploi, pour aider l’UNESCO dans ses orientations. Parallèlement, l’UNESCO dans son Projet de stratégie à moyen terme 2014-2021 a pour objectif stratégique n.3 : Concevoir l’agenda futur de l’éducation.

Le travail collaboratif des ONG en faveur de l’éducation

La CC-ONG

Les ONG de la Consultation collective des ONG de l’UNESCO sur l’Education pour Tous ont adopté en octobre 2012 des recommandations pour atteindre l’EPT, dont, pour avant 2015 :

14. Un sursaut de toutes les partie-prenantes, y compris du secteur de l’enseignement supérieur, est nécessaire pour assurer la réalisation de tous les objectifs de l’EPT, en accordant la priorité et une attention particulière aux besoins des enfants, des jeunes et des adultes, en particulier des filles et des femmes, victimes de discrimination et de marginalisation.

17. L’alphabétisation des adultes est l’objectif dont la réalisation accuse le plus de retard et qui requiert de nouveaux investissements importants ainsi qu’une conception plus large qui envisage l’alphabétisation comme un continuum et l’éducation des adultes au-delà de l’alphabétisation.

18. Même si des progrès inégaux ont été enregistrés, il est urgent d’accroître l’investissement en faveur de l’éducation et de la protection de la petite enfance, compte tenu en particulier de leurs effets immédiats et positifs tout au long de la vie et de leur impact sur le développement global de l’enfant mais aussi sur le développement social et économique des sociétés.

19. Le développement de l’enseignement professionnel, conçu pour doter que les jeunes des compétences fondamentales, ne devrait pas obéir uniquement à une conception étroite des compétences ni aux besoins immédiats du marché du travail, mais devrait inclure l’éducation à la citoyenneté et l’acquisition d’autres types de savoirs. En outre, de nombreux jeunes ont besoin de bénéficier de stratégies d’encadrement et de soutien efficaces, adaptés au contexte, en matière de formation professionnelle dans le cadre de l’économie informelle et de subsistance.

20. Il est essentiel d’améliorer la collecte des données et de développer les capacités d’exploiter utilement ces données au service de politiques et d’une gouvernance efficaces.

Il conviendrait de produire des données ventilées et de les utiliser pour lutter contre les inégalités.

21. Les ressources éducatives libres et l’apprentissage ouvert, à distance et électronique de qualité offrent d’importantes opportunités qui doivent être saisies pour la réalisation des objectifs de l’EPT.

Rapport-Unesco-EPT

La conférence internationale des ONG

Les ONG en partenariat avec l’UNESCO ont, par ailleurs, adopté une résolution lors de leur Conférence internationale de décembre 2012 qui leur demande de renforcer leur contribution au travail collectif du Comité de Liaison en soutien à l’UNESCO. C’est dans cette optique et avec pour objectif d’appuyer le travail des ONG et d’en renforcer la visibilité que les Forums internationaux ONG/UNESCO sont organisés. Le Forum international ONG/UNESCO intitulé Quels objectifs en matière d’éducation pour les citoyens du monde de demain : La qualité suffit-elle ? est le 1er Forum.

L’organisation et les attendus du Forum

De par son titre, le Forum prend acte de la qualité comme condition de l’éducation mais souhaite aller plus avant, s’interroger sur les points de blocage, proposer des solutions pour résoudre l’équation de l’éducation pour tous avant et après 2015.

Il s’organise autour de trois temps forts :

  • une discussion sur l’état de l’éducation par des Présidents et Secrétaire-généraux d’ONG de différents pays (Etats-Unis, Malaisie, Royaume-Uni, Kenya) et différents secteurs (Afrique, professeurs, enseignement supérieur, femmes, culture, jeunes) ;
  • deux grands intervenants : M. Petitclec, éducateur et directeur de l’Association le Valdocco et M. Lemarchand, directeur des éditions Atlande ;
  • la finalisation d’un plan stratégique/plan d’action pour l’éducation et de priorités post-2015 établis sur la base des recommandations citées plus haut et des textes envoyés par les ONG et amendés des interventions des invités et participants.